- Mouvement national des précaires de l'Éducation Nationale -

- Mouvement  national des  précaires de  l'Éducation Nationale -

- Frais de déplacement pour déclaration de revenus

Le barème kilométrique 2018 pour les voitures

Mis à jour le 26/01/18 par ALEXANDRE (Stéphanie) 

Les dépenses engagées par un salarié qui utilise son véhicule personnel pour se rendre à son travail sont déductibles selon le barème kilométrique publié par l'administration fiscale. Pour les impôts 2018, sur les revenus perçus en 2017, voici le barème kilométrique à utiliser.

Lorsqu'un salarié a des frais supérieurs à la déduction forfaitaire de 10 % appliquée automatiquement par le fisc sur ses salaires pour le calcul de l'impôt sur le revenu, il a tout intérêt à opter pour la déduction des frais professionnels pour leur montant réel.

À défaut, l'administration fiscale publie, chaque année, un barème dit "barème kilométrique" utilisable pour les voitures dont le contribuable, son conjoint, ou l'un des membres de son foyer fiscal est propriétaire. Le barème kilométrique prend en compte la dépréciation du véhicule, les frais d'achat des protections, les frais de réparation et d'entretien, les dépenses de pneumatiques, la consommation de carburant et les primes d'assurance.

D'autres frais, non pris en compte par le barème kilométrique, peuvent être ajoutés, sur justificatifs, après déduction de la part des frais correspondant à l'usage privé. Il s'agit de :

- des frais de stationnement (parcmètres, parking...) ;

- des frais de péage d'autoroute ;

- des intérêts annuels afférents à l'achat à crédit du véhicule.

Pour l'imposition des revenus perçus durant l'année 2017 - impôts 2018 -, le barème kilométrique applicable est identique à celui de l'année dernière.

 

Barèmes km 2018.jpg

 

d représente la distance parcourue en kilomètres.

 

Voici quelques exemples de calcul pour 2018 :

- Pour 4 000 km parcourus à titre professionnel avec un véhicule de 6 CV, le contribuable peut faire état d'un montant de frais réels égal à : 4 000 km x 0,568 = 2 272 euros ;

- Pour 6 000 km parcourus à titre professionnel avec un véhicule de 5 CV, le contribuable peut faire état d'un montant de frais réels égal à : (6 000 km x 0,305) + 1 188 = 3 018 euros ;

- Pour 22 000 km parcourus à titre professionnel avec un véhicule de 7 CV, le contribuable peut faire état d'un montant de frais réels égal à : 22 000 km x 0,401 = 8 822 euros.

••Sources  >>>

Le barème kilométrique des motos et scooters pour 2018

Mis à jour le 26/01/18 par ALEXANDRE (Stéphanie) 

Les frais de déplacement en deux-roues (moto, scooter, vélomoteur) pour aller travailler sont déductibles des impôts 2018, sur les revenus perçus en 2017, selon un barème publié par l'administration fiscale.

Les salariés peuvent demander la déduction de leurs frais réels pour les dépenses de vélomoteur, scooter ou moto engendrées pour un usage professionnel.

Chaque année, l'administration fiscale publie un barème utilisable pour les deux-roues dont le salarié, son conjoint ou l'un des membres de son foyer fiscal est propriétaire. Il prend en compte la dépréciation du véhicule, les frais d'achat des protections, les frais de réparation et d'entretien, les dépenses de pneumatiques, la consommation de carburant et les primes d'assurance. Pour le  calcul de l'impôt 2018 (revenus perçus en 2017, le barème est identique à celui utilisé pour l'an dernier :
En plus, d'autres frais, non pris en compte par le barème, peuvent être ajoutés, sur justificatifs, après déduction de la part des frais correspondant à l'usage privé. Il s'agit : 
- des frais de stationnement (parcmètres, parking...) ; 
- des frais de péage d'autoroute ; 
- des intérêts annuels afférents à l'achat à crédit du véhicule.

Pour l'imposition des revenus perçus en 2017 - impôts 2018 - voici le barème applicable aux cyclomoteurs, c'est-à-dire, les deux-roues dont la vitesse maximale ne dépasse pas 45 km/h et dotés d'un moteur d'une cylindrée ne dépassant pas 50 cm3, s'il est à combustion interne ou d'une puissance maximale nette n'excédant pas 4 kw pour les autres types de moteur :

 

 

Jusqu’à 2 000 km

 

De 2 001 à 5 000 km

 

Au-delà de 5 000 km

 

d x 0,269

 

(d x 0,063) + 412

 

d x 0,146

 

d représente la distance parcourue en kilomètres

Voici quelques exemples de calcul :

- Un contribuable ayant parcouru 2 500 km, dont 1 800 km à titre professionnel, avec un vélomoteur dont la cylindrée est inférieure à 50 cm3 peut obtenir la déduction de : 1 800 x 0,269 = 484 euros ;

- Un contribuable ayant parcouru 3 000 km à titre professionnel, avec un scooter dont la cylindrée est inférieure à 50 cm3 peut obtenir une déduction de : (3 000 x 0,063) + 412 = 601 euros ;

- Pour un parcours professionnel de 5 100 km effectué avec un scooter dont la cylindrée est inférieure à 50 cm3, le montant de la déduction est de : 5 100 x 0,146 = 745 euros.

Pour les deux-roues dotés d'un moteur d'une cylindrée supérieure à 50 cm3, le barème applicable est :

 

Puissance

Jusqu'à 3 000 km

De 3 001 km à 6 000 km

Au-delà de 6 000 km

1 ou 2 cv

d x 0,338 €

760 € + (d x 0,084 €)

d x 0,211 €

3, 4, 5 cv

d x 0,4 €

989 € + (d x 0,07 €)

d x 0,235 €

Plus de 5 cv

d x 0,518 €

1 351 € + (d x 0,067 €)

d x 0,292 €

 

d représente la distance parcourue en kilomètres

Exemples :

- Un contribuable ayant parcouru 3 000 km, dont 2 000 km à titre professionnel, avec une moto dont la puissance administrative est de 5 CV peut obtenir la déduction de : 2 000 x 0,4 = 800 euros ;

- Pour un parcours de 5 000 km effectué à titre professionnel avec un scooter dont la puissance est de 1 CV, la déduction sera de : (5 000 x 0,084) + 760 = 1 180 euros ;

- Pour un parcours de 6 100 km effectué à titre professionnel avec une moto dont la puissance est supérieure à 5 CV, la déduction sera de : 6 100 x 0,292 = 1 781 euros.

Stéphanie Alexandre

•• Sources  >>>


- Frais de transports, remboursement 2015

L’arrêté du 26 février 2015 fixant le barème forfaitaire permettant l’évaluation des frais de déplacement relatifs à l’utilisation d’un véhicule par les bénéficiaires de traitements et salaires optant pour le régime des frais réels déductibles a été publié au Journal Officiel. Ce texte établit le barème forfaitaire permettant l’évaluation des frais de déplacement relatifs à l’utilisation d’un véhicule entre le domicile et leur lieu de travail par les bénéficiaires de traitements et salaires optant pour le régime des frais réels déductibles, autres que les frais de péage, de garage ou de parking et d’intérêts annuels afférents à l’achat à crédit du véhicule.  

•• En savoir plus >>>


 



16/04/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 689 autres membres